La réglementation actuelle permet à un ou une hygiéniste dentaire inscrit(e) au Tableau des membres d’ouvrir sa propre entreprise.

L’Ordre travaille présentement sur les normes à respecter pour la tenue des cabinets d’hygiénistes dentaires. Pour cette raison, nous invitons les membres de l’Ordre à la plus grande prudence dans leurs démarches.

Loi, politiques et règlements

Les hygiénistes dentaires qui ouvrent leur propre entreprise doivent respecter l’ensemble des obligations qui leur incombent en vertu du Code des professions, du Code de déontologie des membres de l’Ordre des hygiénistes dentaires et des autres règlements de l’Ordre, comme tout hygiéniste dentaire. L’hygiéniste dentaire a la responsabilité de s’assurer que son modèle d’affaires respecte en tous points la réglementation applicable.

Parmi les obligations en vertu des diverses lois et les règlements, l’hygiéniste dentaire doit porter une attention particulière aux éléments suivants :

Formes juridiques d’entreprises

L’hygiéniste dentaire qui souhaite ouvrir son propre cabinet d’hygiène dentaire peut faire la lecture de l’article paru dans L’Explorateur de septembre 2019, Les formes juridiques d’entreprises, lesquelles sont permises aux hygiénistes dentaires ? (p.14-16, Vol 29, no 2) afin de se familiariser avec les types d’entreprises autorisées. Il est également fortement recommandé de préparer un plan d’affaires et de rencontrer des professionnels dans ce domaine.

Modernisation de la profession

Plusieurs communications ont été transmises aux membres de l’Ordre depuis que la modernisation est engagée. Une Foire aux questions (FAQ) a été créée pour répondre aux questions les plus fréquemment posées sur le sujet, dont certaines sur l’assurance responsabilité professionnelle.

Éléments d’intérêt de la FAQ :

Articles de L’Explorateur à souligner

Ordonnances

À partir du moment où une ordonnance est émise, le dentiste n’a pas nécessairement besoin d’être sur place pour que l’hygiéniste dentaire puisse exercer ses activités. Notez également qu’il existe évidemment des situations où la collaboration interprofessionnelle exigera que les deux professionnels soient sur place en même temps. Des détails suivront dans des guides explicatifs.

Formations d’aide au démarrage d’entreprises

Des formations d’aide au démarrage d’entreprises sont disponibles sur Campus HD. Bien que celles-ci ne soient pas obligatoires pour donner le droit aux hygiénistes dentaires d’ouvrir une entreprise, il est fortement recommandé aux membres de l’OHDQ d’être bien informés avant de se lancer dans un tel projet.

Parmi les formations offertes sur Campus HD, notons :

  • Les lois et les règlements encadrant la profession d’hygiéniste dentaire ;
  • La publicité professionnelle des hygiénistes dentaires : balises déontologiques ;
  • L’indépendance professionnelle de l’hygiéniste dentaire, un gage de confiance ;
  • Exercice autonome de l’hygiéniste dentaire au Québec ;
  • Conseils financiers, comptables et fiscaux pour le démarrage de votre entreprise ;
  • Nouveautés concernant la gestion et la protection des renseignements personnels — quels sont les impacts dans la pratique ;
  • Formation externe : Conseil interprofessionnel du Québec — formation sur la protection des renseignements personnels (PL25) ;
  • Les fondements juridiques à respecter dans le cadre de la gestion d’employés.

Aussi, nous encourageons fortement les hygiénistes dentaires qui souhaitent ouvrir leur propre cabinet de s’adresser à des organismes qui peuvent soutenir les personnes lors de démarrage d’entreprise.

Administration d’une entreprise — ressources

L’hygiéniste dentaire qui gère sa propre entreprise doit développer les compétences requises à son administration. Certaines ressources sont disponibles afin de l’assister dans cette démarche, dont notamment :

Ressources gouvernementales en vue d’obtenir des renseignements concernant :

Autres ressources utiles :

Finalement, faire appel à des professionnels des domaines du droit ou des affaires peut s’avérer judicieux.