Pour une pratique inclusive de l’hygiène dentaire

N° 4 Volume 1 Publié le 07/2024

Soins d’hygiène dentaire adaptés aux clientèles présentant des besoins particuliers 

Les caractéristiques cliniques des personnes présentant des besoins particuliers peuvent rendre difficile leur accès aux soins (Vasselin et al., 2023). Une offre de soins buccodentaires limitée et mal adaptée conduit souvent à un renoncement aux soins ainsi qu’à une condition buccodentaire plus dégradée par rapport aux personnes non touchées par un handicap (Ferreira, 2020 ; Lee, 2020 ; Wilson et al., 2019). C’est-à-dire que bien que les pathologies buccodentaires chez les personnes en situation de handicap soient identiques à celles rencontrées dans la population générale, notamment la maladie parodontale et la maladie carieuse (Catteau, 2013), la prévalence de ces maladies est plus élevée et plus sévère chez les personnes présentant un handicap, et ce, quel que soit le type de handicap (Anders et Davis, 2010 ; Costa et al., 2016 ; Morgan et al., 2012). Ces propos mettent en lumière la nécessité d’interpeller l’hygiéniste dentaire dans une approche inclusive favorisant la mise en œuvre de mesures adaptées à la promotion de la santé buccodentaire (Bracconi et al., 2023). 

L’accessibilité : pas juste une question financière 

Les soins dentaires, c’est super. Mais encore faut-il qu’ils soient accessibles à tous ! Heureusement, certaines équipes de recherche se penchent sur des solutions pour améliorer leur accès, notamment aux personnes à mobilité réduite. Les Drs Christophe Bedos et Jacqueline Rousseau nous décrivent ces obstacles pour ensuite suggérer des solutions bénéfiques pour tous (patients, proches aidants, professionnels). La clinique mobile du Dr Yu Kwong Li en est un excellent exemple ! 

Les troubles neurocognitifs majeurs : le défi des soins buccodentaires 

Tout comme la plupart des sociétés occidentales, les sociétés canadienne et québécoise vieillissent. Les personnes âgées qui les composent développent, durant cette période de leur vie, des maladies chroniques dont plusieurs affectent progressivement et à divers degrés les capacités cognitives et entraînent altération du fonctionnement et perte d’autonomie. Selon le type de maladie et les caractéristiques physiologiques et génétiques individuelles, la vitesse de cette perte d’autonomie variera et affectera différemment les individus atteints. Les troubles neurocognitifs majeurs (TNCM) se retrouvent parmi les problèmes neurologiques les plus fréquents qui les affectent. Ces troubles deviennent pour le personnel professionnel en santé buccodentaire l’un des défis les plus importants à relever en carrière pour aider le patient atteint à maintenir une santé buccodentaire acceptable. 

Évaluation de la santé buccodentaire chez les personnes âgées vivant dans un établissement de soins de longue durée : examen de la portée 

Lorsqu’une personne âgée est fragilisée et qu’elle a besoin de soins complexes, elle ne peut plus vivre de manière autonome à domicile et sera donc peut-être admise dans une maison de soins infirmiers. Diverses études ont révélé que la santé buccodentaire de cette population est particulièrement mauvaise, ce qui peut causer de la détresse et nuire à la qualité de vie. De nombreuses définitions ou descriptions différentes de la santé buccodentaire sont actuellement en usage. En l’absence de paramètre d’évaluation cohérent, il est impossible de déterminer si la santé buccodentaire des personnes âgées vivant dans un établissement de soins de longue durée s’améliore ou se détériore au fil du temps, tout comme il est impossible de déterminer l’effet des interventions (préventives). Dans le contexte de la recherche d’un paramètre adéquat et cliniquement applicable pour évaluer la santé buccodentaire au sein de ce groupe de patients, cet examen de la portée vise à donner une vue d’ensemble des paramètres actuellement utilisés pour déterminer la qualité de la santé buccodentaire des personnes âgées vivant dans un établissement de soins de longue durée. Au total, 90 paramètres ont été relevés et 50 d’entre eux n’étaient utilisés que dans une étude. Seuls 4 paramètres étaient fréquemment utilisés (dans plus de 20 études). Le présent article aborde la pertinence de ces paramètres pour l’évaluation de ce groupe de patients. Pour faciliter la planification et l’impartition des projets de recherche et des soins aux patients, il faut en toute urgence adopter un paramètre adéquat et cohérent pour la détermination de la qualité de la santé buccodentaire des personnes âgées vivant dans un établissement de soins de longue durée. 

La maltraitance des personnes vulnérables : rôle de l’hygiéniste dentaire 

Parmi la multitude de clients que pourra desservir l’hygiéniste dentaire durant sa carrière, il y a fort à parier que s’y retrouveront probablement certaines clientèles dites vulnérables, et ce peu importe le milieu dans lequel il ou elle exerce. Mais qu’est-ce que l’on entend par « personne vulnerable » ? 

Bien se préparer à la visite d’inspection du programme de surveillance générale 

L’inspection professionnelle est un mécanisme important de protection du public qui s’appuie essentiellement sur la prévention, mais aussi sur des actions correctives au sein des ordres professionnels. L’inspection professionnelle vise de ce fait à surveiller la compétence professionnelle des membres d’un ordre afin d’assurer la qualité et l’amélioration continue de leur pratique. 

Portrait : Sourires Solidaires   

« Tous ensemble dans une collaboration pour la santé sociale », c’est ce que ne cesse de répéter la Dre Tasnim Alami-Laroussi, fondatrice de la Clinique dentaire communautaire pour enfants, Sourires Solidaires, située à Laval. Et cette phrase, elle l’applique au sein de ses équipes depuis l’ouverture en 2021 dans le but d’offrir les meilleures prestations à sa clientèle d’un autre genre. 

Dans ce numéro